> Violaine Bigot

Violaine Bigot

Maitre de conférences, Sciences du langage et didactique des langues

Université Paris 3, Laboratoire DILTEC

 

Atelier 10 (jeudi 9 octobre)

« Alors on va écrire la vraie phrase » : de la difficulté et de l'intérêt à placer la variation au coeur du travail sur le français langue de scolarisation

L’expression « français langue de scolarisation » peut être vue à la fois comme la reconnaissance par l’institution scolaire de la diversité des normes du français (dont le FLS ne serait qu’une variété parmi d’autres) et l’illusion d’une pratique langagière mono-normée et unifiée dans le cadre scolaire (qui pourrait donc se penser au singulier « le FLS »). La notion de « français langue de scolarisation » implique-t-elle que seule la variété « acceptable » à l’école soit l’objet d’observations réfléchies en classe ? Comment définir la « variété acceptable » à l’école, alors même qu’au sein des interactions de classe se manifeste une très grande variation dans les pratiques langagières ? Comment traiter avec les élèves les questions de « norme », de « variation » au-delà du traditionnel travail lexical autour des registres ? Ces questions seront discutées sur la base de discours d’enseignants sur leur pratique et d’analyses d’extraits d’interactions de classe enregistrées et transcrites. La réflexion concernera surtout les cycles 2 et 3 de primaire et l'accueil des Elèves Allophones Nouvellement Arrivés.                     

 

 Retour programme

Personnes connectées : 1